Search
  • perrinemarchal

Le nouveau plan de mobilité est arrivé

La majorité à présenté son plan de mobilité pour la commune, non sans fierté. Il met l’accent sur la sécurisation des abords d’école, et fait la part belle à la petite reine.


Les mots clés sont : liaisons cyclables, rues cyclistes, rues scolaires, voies d'accès sécurisées (donc sans voitures), zones 30, parkings vélo. Les élus aiment aussi rappeler l'existence des deux autoroutes pour vélo aménagées par la région.

A travers le plan de mobilité, le collège souhaite également rendre les centres de villages plus vivables, augmenter le nombre de rues où seule la circulation locale est autorisée et bannir un maximum le transit des camions.

Le plan (consultable ici) contient pas moins de 140 points d'action à court terme (2021-2022), à moyen terme (2023-2024) et à long terme (à partir de la prochaine législature).

Les plus:

Je partage le constat que la mobilité de demain doit être intermodale et que pour y arriver, nous devons dès à présent proposer une infrastructure sécurisée qui permet entre autres- un usage facile du vélo pour les petits déplacements. Toutes les mesures de la majorité pour promouvoir les trajectoires cyclistes vont dans le bon sens. La sécurisation des abords d’école est également une priorité absolue.

C’est pour cette raison que j'ai voté 'pour' le plan.


Les moins

  • La coordination des chantiers illustrée par le coordination catastrophique des chantiers Grote Baan et Chaussée d’Uccle, deux voies d’accès importantes fermées en même temps, et pendant plusieurs mois. Pas vraiment un bon avant goût de l’exécution du plan de mobilité...

  • Un manque de collaboration avec les autorités flamandes en ce qui concerne le développement des lignes de transport en commun ou la prise en main de réels nœuds - tel que le carrefour Vastiau Godeau ( une conséquence directe - faut-il le rappeler- de la décision de la commune de fermer la place Winderickx. L’échevine se borne à rejeter la balle vers les autres instances, mais son rôle consiste à mener des actions concrètes sur les axes communaux tout en étant une ambassadrice solide envers les autorités régionales concernant les besoins de la commune.

  • Les mesures pas assez drastiques pour le quartier Ingendael qui reposent majoritairement sur un marquage au sol et dont l’efficacité reste à prouver ; l’absence d’un plan de circulation locale et surtout un manque de dialogue digne de ce nom avec les habitants qui demandent à être écoutés et à co-créer des solutions depuis de nombreuses années.


Conclusion

Il y a une vision claire qui mérite d’être saluée.

Je serai attentive à la mise en œuvre en espérant que la flexibilité sera de mise pour adapter les mesures en fonction du retour de la population. Je crois en effet en une politique de l’essai-erreur et non à l’application stricte d’un plan pré-approuvé. Ce sera la clé du succès.


93 views0 comments