Search
  • perrinemarchal

Les immeubles abandonnés bientôt taxés

J’ai interpellé le collège lors du dernier conseil communal, sur leur politique de lutte contre les immeubles à l’abandon.


Je faisais suite à la question d’un habitant de la Chaussée d’Uccle, où une maison vide depuis de très nombreuses années amène graffitis et nuisances, sans parler du sentiment d’insécurité.


La commune répertorie les immeubles à l’abandon et à partir de cette année procédera également à la taxation de ceux-ci, comme le prévoit une loi flamande. Tous les bâtiments répertoriés comme “vides de toute habitation” depuis plus de 12 mois devront s'acquitter d’une taxe de 1250 euros par an. Ce montant sera doublé chaque année supplémentaire (pour un maximum de 4 x la taxe de base). A ce jour, au total 246 biens ont été identifiés sur le territoire de la commune, dont 7 bâtiments jugés à l’abandon.


C’est un premier pas dans la bonne direction. J’espère néanmoins que la commune usera de toutes ses possibilités d’actions en cas de non paiement de la taxe. Dans ma question, je faisais notamment référence à l'exemple de la Ville de Bruxelles qui a obtenu la vente forcée d’un immeuble l’année dernière.


L’échevine compétente a également indiqué travailler cette question en collaboration avec l’agence immobilière sociale (Webra). Comme je l’indiquais dans ma question, les services sociaux ont en effet un droit de préemption pour l'achat d’immeubles repris dans la liste des biens vides ou l’abandon. Et le manque de logements est en effet criant.

Lire l’article publié à la suite de mon interpellation


45 views0 comments