Search
  • perrinemarchal

Discours d’installation au conseil communal de Beersel - 7 janvier 2019

Updated: Feb 12, 2020

Lire la version originale en Néerlandais



Monsieur le Bourgmestre, mesdames et messieurs les échevins,

Mesdames et messieurs les conseillers communaux,

Mesdames, Messieurs,



Union francophone est heureuse d'être présente au conseil communal aujourd’hui, avec une équipe renouvelée et renforcée.

Forts de nos cinq sièges, nous voulons être force d'opposition constructive et participer activement à la vie de la commune en étant la voix d'une partie importante de la population de Beersel.




Nous avons l’intention de mener un débat constructif dans l’intérêt de la commune et de nos électeurs, et dans l’optique de la bonne gouvernance.

C’est pourquoi, nous soutiendrons volontiers les projets qui profiteront à tous les beerselois. Cependant, vous pouvez également compter sur nous pour jouer notre rôle si nous ne croyons pas en certains projets de la majorité.


La mobilité, l'environnement et l’accueil sont au cœur de nos préoccupations.

De nouvelles pistes cyclables, une gamme de transports en commun plus étendue, davantage de places de stationnement près des gares, nous paraissent entre autres être des points d’amélioration importants. Nous sommes également sensibles aux problèmes de mobilité dans certains quartiers.

Persuadés que les initiatives de protection du climat commencent au niveau local, nous attendons de la commune qu'elle prenne des décisions exemplaires et courageuses, par exemple en matière de consommation d'énergie et de production de déchets par les services communaux.


Nous serons également particulièrement attentifs au fait que Beersel reste hospitalière et respectueuse envers tous ses résidents.

Nous insistons à cet égard sur l'égalité de traitement de tous les citoyens, par exemple en ce qui concerne l'accès aux services de garde d'enfants, aux maisons de repos et aux services d’aide.

Union francophone représente en effet la minorité francophone de la commune, mais également plus largement tous les non-néerlandophones. Ce sont des citoyens qui s’intéressent malheureusement trop peu à la vie de Beersel, parfois à cause de la barrière de la langue, mais pas seulement.

Trop souvent, les habitants non-néerlandophones ont le sentiment qu’ils ne sont pas les bienvenus ici. Cela peut changer, et cela doit changer.


Beersel connaît une forte croissance de sa population, qui se diversifie également de plus en plus. La commune doit répondre à cette réalité.

Il faut se rendre compte que la frontière linguistique de ce côté-ci de Bruxelles ne représente qu’une zone frontalière, parfois large d’à peine 4 km, coincée entre la région de Bruxelles, internationale et bilingue et la région wallonne. Ça, c'est la réalité.

L'ignorer, se mettre la tête dans le sable, c'est nier un phénomène mondial et naturel : le mouvement des populations dans les zones métropolitaines. Partout dans le monde, les grandes villes se développent. L'évolution démographique suit cette même logique. Cela doit être accepté pour être mieux géré.

Une politique de fermeture des portes n'aura jamais d'impact positif. Notre commune peut bénéficier positivement de son développement touristique et économique, mais cela va de pair avec une image positive d’accueil et d’hospitalité.


Monsieur le Bourgmestre,


Lors des élections d’octobre, de nombreux électeurs non-néerlandophones ont fait confiance à l’ancienne majorité en votant pour Groen ou la liste du Bourgmestre.

Nous avons entendu dire que vous avez personnellement promis à ces électeurs que leur confiance était entre de bonnes mains.

Nous ne pouvons que l’espérer.

Néanmoins, nous regrettons que vous ayez choisi de former une majorité contre le signal des électeurs, avec le cartel NVA / Open VLD, inconnu jusque-ici.

Le fait que tous les partis qui ont enregistré une progression se retrouvent à présent dans l’opposition n’est certainement pas un bon signe pour le respect de la démocratie.

Nous regrettons que cette majorité n'ait été possible que par le "coup de force" d’un parti dont la seule motivation était de forcer sa participation au pouvoir.

Cette "coalition flamande stable", comme vous l'appelez, annonce notamment sa volonté de lutter contre la « déflamandisation ».

Vous pouvez compter sur notre vigilance la plus totale, pour que vos décisions ne versent pas dans la discrimination et respectent la liberté de choix personnelle de tous les Beerselois.


Chers conseillers communaux,

A l’occasion des dernières élections, Union francophone a gagné un siège. Partout ailleurs dans le Brabant flamand, les listes francophones reculent.

Notre groupe renforcé souhaite contribuer activement à l'intégration des citoyens non-néerlandophones dans une commune accueillante et ouverte à leur présence.

Les conseillers qui siègent ici sont les parents et grands-parents d’enfants qui sont ou seront élevés en tant que parfaits bilingues. En ce qui nous concerne, nous entretenons le plus grand respect de la démocratie, des institutions communales ainsi que des institutions flamandes et de leurs représentants.

Notre présence ici ne sera que le reflet de la bonne volonté d’une population qui souhaite participer activement à la gestion de la commune où elle a choisi de vivre, pas seulement d’habiter.

Je vous remercie.

131 views0 comments